Baromètre du crédit immobilier : les taux continuent à grimper... doucement

Nos articles

14 avr 2017

Baromètre du crédit immobilier : les taux continuent à grimper... doucement

e mouvement de hausse des taux d’intérêt des crédits immobiliers se poursuit. Mais la remontée reste globalement légère. Elle n’affecte pas la demande, toujours aussi dynamique.

Les taux du crédit immobilier tricolore ont une nouvelle fois augmenté en avril, d'après les derniers chiffres de notre « baromètre mensuel de l'immobilier ». Il s'agit du « quatrième mois consécutif de hausse après presque un an de baisse discontinue », observe Persona Courtage. Presque toutes les banques partenaires de ce courtier en crédit ont en effet appliqué une hausse légère, de +0,10%, depuis la précédente édition de notre baromètre il y a un mois, sur leur grille de taux.

Début avril, Persona Courtage proposait encore pour les meilleurs profils des taux négociés à 1,02% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,46% sur 25 ans. Sachant que, toutes durées confondues, les taux d'emprunt du crédit immobilier en France ont atteint 1,51% en moyenne (hors coût des assurances) en mars, indique l'Observatoire Crédit Logement/CSA dans sa nouvelle étude . Ils retrouvent ainsi leur niveau de juillet 2016 mais demeurent à des niveaux assez faibles.

Les écarts se creusent

Derrière ce paysage encore souriant du financement bon marché se dessine une tendance moins réjouissante. La remontée graduelle des taux n'est pas homogène. Les meilleurs dossiers demeurent les mieux traités. Mais surtout, remarque Olivier Jourdan, directeur associé de Persona Courtage, « l'écart de taux proposé se creuse entre les meilleurs profils d'emprunteurs et ceux moins aisés. En janvier, on notait en écart moyen de 0,40% sur les taux octroyés. En avril, nous sommes sur un écart moyen de 0,70% entre les ménages qui gagnent, par an, plus de 100.000 euros et ceux qui gagnent moins de 30.000 euros ».

Pour la conquête des « clients chouchou », les banques sont parfois prêtes à baisser leur taux. Les heureux élus sont les clients haut de gamme, les jeunes actifs à profil évolutif et les clients professionnels ». Le courtier relève également qu'en avril, trois banques ont fait le pari de baisser leurs taux sur des profils bien ciblés : la première banque avec -15 centimes sur toutes les durées supérieures à 25 ans ; la deuxième, avec -30 centimes sur les dossiers accordés avec une caution Crédit Logement ; la troisième, - 5 centimes sur les durées supérieures à 15 ans pour les barèmes jeunes (emprunteurs de moins de 36 ans sous réserves de conditions de revenus) hors primo-accédants.